Les actions de la Compagnie avant 2013…

LES IMPROMPTUS

« L’envie est simple : nous ressentons l’obligation de colorer de poésie la quotidienneté et de la déposer aux pieds des gens. La volonté de la compagnie est d’ouvrir cette porte en faisant des propositions qui s’intègrent au paysage urbain, à son fonctionnement et à sa vie. »

 

– 2010-2011-2012 : « Le Pont de l’arquebuse » 

Trois années durant, les membres de la compagnie sont venus saluer artistiquement la population qui se rend au travail. Lecture de texte, pêche à la ligne, cours de gym, la compagnie n’est pas en manque d’idée pour apporter un peu d’humour et de poésie tôt le matin ! 

Extrait de presse :

« La théorie du poisson poéte ou l’Amour à la ligne … Lundi, tandis que le pont de l’Arquebuse quittait son linceul nocturne, mauve et vert, une poignée de pêcheurs allumés étaient là, creusant le lit de l’aube. L’heure est propice :la ville déverse alors son flot de travailleurs entre deux eaux. Il suffit d’amorcer pour ferrer.
A nos amours ! Canne au vent, appât comme alevin flairant la prise, les voici à l’affût du fretin. Dans le seau censé recueillir le butin. Brassés de fleurs des champs. Les Matinaux sont vagabonds : René Char a raison ! SF ne s’en dédit.
Des vers Sébastien Foutoyet, tête de la troupe (ex Dés à corde), en a plein sa besace. Eluard, Shakespeare et lettres enamourées, à « Moi ». À offrir comme bleuets au passant.
Reinier, lui, parsème ses cartes « découpées dans le ciel » de plume multicolores comme mouches. Qui dit que la carpe est muette ?
Sophie, elle, se fie au leurre accroché à sa ligne.
Jérôme et Julien déplient les gaules aux geux, de l’autre côté.
En ce lieu sinistre et bruyant
Ce lieu, tunnel à tous les vents, compilant cacophonie du chemin de fer et chahut de la rue, il suffit de lever les yeux pour en extraire un rien de naïveté : rangé le petit train, les voitures au garage, souriez ! Clignez des yeux !
Stretching un jeudi, une autre fois horoscopes et poupées blanches mécaniques … Ni heure, ni jour, mais à cet unique endroit. Un seul principe en ce passage : surprendre. Sans insister.
Ce matin, un policier municipal, bonhomme, a mordu à l’hameçon. Une passante les a cherchés un jour en leur absence : quand elle n’y comptais plus, les voici revenus !
Sainte-Bénigne regarde au loin la cathédrale de fonte. Flèche pointée vers le ciel, elle semble intercéder pour tous ces mécréants.
« Priez pour eux pauvres pêcheurs ». On dit qu’ici, les pigeons s’en vont mourir. Ceux-là sont promis à l’éternité : dans le coeur de ceux qui les ont croisés ».
Élizabeth Huard – Le Bien Public – mardi 17 juin 2008.

 

LES RENCONTRES

 

-2012 : Atelier-rencontres avec l’Ehpad la Saone

-2012 : Atelier-Création à l‘Acodège Espace Socio-culturel à Quétigny

-2011 : Renouvellement de « Peau Ézille » au collège d’Is-sur-Tille au printemps 2011.

-2011 : Ateliers théâtre au lycée Hilaire de Chardonnet à Chalon-sur-Saône autour de la nouvelle création de la compagnie : qu’est-ce que « faire foin » ? Création d’un journal décalé avec les lycéens, visite de la compagnie en résidence…

 -2010 : Renouvellement de « Peau Ézille » au collège d’Is-sur-Tille au printemps 2010.

– 2010 : Mise en place d’une rencontre théâtrale les samedis à Pouilly-en-Auxois sur la période automne/hiver 2009/2010 : travail sur le théâtre avec les habitants de Pouilly, 3 groupes : enfants, adolescents, adultes.

– 2010 : Festival Mode de Vie à Dijon sur la période automne/hiver 2009/2010 : ateliers et représentations avec les habitants de Chenôve et Fontaine d’Ouche.

– 2009 : « Rencontre poétique » à la Sedap à Dijon au printemps 2009 : lecture de poèmes à l’attention des usagers. Travail avec eux sur la lecture et enregistrement d’un CD.

– 2009 : « Peau Ézille » au collège Paul Fort d’Is-Sur-Till – février/mars 2009. Un travail de 3 semaines a été mené avec des élèves volontaires du collège pour créer des petites formes de poésie théâtrale de 10 minutes et en donner représentations dans l’établissement durant la semaine de la poésie.

-2009 : Une rencontre en partenariat avec le TDB et les foyers ruraux de Côte d’orLe cycle de rencontre théâtrale mis en place par le TDB en direction du public des Foyer Ruraux de Côte d’Or. Cette rencontre a eu pour axe et thématique Les paroles de détenus de J.P. Gueno, en lien direct avec la création de L’Ecole des Génies.

-2009 : Partenariat avec la section audiovisuel du Lycée Le Castel à DijonUn travail de captation et de réalisation vidéo du travail et du spectacle L’École des Génies a été réalisé par un groupe de la section audiovisuel de l’établissement. En parallèle : une réflexion sur la création d’un court métrage sur la thématique de la prison.