Archives par mot-clé : Tout-Terrain

Des contes sous casques

LE CONCEPT

Le projet « Des contes sous casques » est une déclinaison logique de la rencontre entre deux artistes : Stéphane Mulet et Sébastien Foutoyet, qui se sont mis en tête de raconter des textes en musique, tout simplement.  Après avoir créé et expérimenté avec succès LES MASSAGES SONORES et LE BAR A HISTOIRES, nos 2 artistes se sont lancés en 2020 dans un projet décliné en 3 épisodes. Il s’agit de 3 contes minutieusement sélectionnés  pour 3 tranches d’âges différentes et qui prennent la forme de lectures musicales en live délivrées aux publics par l’entremise de casques audio.           

EPISODE 1 à partir de 8 ans

Adapté de la nouvelle « Mon papillon dans l’estomac » de Tristan Koëgel.

On y découvre le récit vibrant et fantastique de Manel, un jeune garçon qui n’aime personne. Probablement né de l’union d’une sirène et d’un marin, il vit seul avec sa grand mère à la pointe orientale de l’Espagne. Cruel envers les autres qui le lui rendent bien, Manel est constamment gêné par quelque chose qui le gène à l’intérieur, son papillon, c’est ainsi qu’il l’appelle…

LES INGREDIENTS DE LA LECTURE

Un musicien, un lecteur, une guitare, des effets, un micro, une carte son, un looper, un orgue à doigts, une boite à musique, 32 casques, un pupitre, deux chaises, le livre de Tristan Koegel.

D’AUTRES INFOS UTILES

• Durée : 40/45 min de lecture 
• Public : à partir de 8/9 ans
• Plusieurs représentations possibles par jour dans la limite de 3 représentations
• Pour les écoles ou tout autre lieu d’accueil 

LE DOSSIER COMPLET

Télécharger (PDF, 1.55Mo)

 

EPISODE 2 (pour les petits)

en préparation

EPISODE 3 (pour les grands)

en préparation

Le catalogue cocompatible

ET APRÈS ?

Même s’il est aujourd’hui possible de boire un café en terrasse (et encore ça dépend), le milieu du spectacle vivant reste loin, bien loin de pouvoir s’ébattre normalement. Dans ce contexte, la Cie SF est à pied d’œuvre pour inventer la suite de son aventure avec la chance, la très grande chance de posséder une expérience des formats à petites jauges à installer partout. 

Ce qui est paradoxale c’est que c’est dans une recherche de proximité avec le public que nous avons développé ces formats. Aujourd’hui la simplicité presque élémentaire de ces dispositifs les rend facilement adaptables aux normes de distanciation physique. Ils ne perdent en rien l’essence de leur démarche.

C’est donc une proximité distancée et généreuse que nous souhaitons proposer dans cette sorte de liste de nos envies : un catalogue de propositions covidocompatibles que vous pouvez télécharger ci-dessous. Retrouvez ces formats dans la vraie vie en consultant l’agenda de la Cie.

Alors, eh bien… rendez-vous dans la vraie vie !

Télécharger (PDF, 1.33Mo)

 

La messagerie du confiné

 

Armistice du 11 mai 2020

Les artistes ayant été démobilisés, relâchés dans la nature pour bonne conduite, la messagerie du confiné ne sera plus approvisionnée jusqu'à la prochaine guerre. Par contre rien ne vous empêche de réécouter leurs messages jusqu'à plus soif. Cordialement bisou. La Cie SF
LE MESSAGE INITIAL :

PomPomPomPom  

Ici la Compagnie SF.  
Les confinés parlent aux confinés.  
Je répète. 
Les confinés parlent aux confinés.  

Veuillez écouter attentivement les messages suivants,
réalisés par les soldats Foutoyet & Mulet, 
avec amour, 
et dans les plus strictes mesures d'hygiènes.  

Merci. 
Bonsoir.

Les permanences poétiques

A BIENTÔT

Après presque deux mois de rendez-vous quotidien, l’équipe de lecteurs a tenu sa dernière permanence téléphonique poétique le vendredi 8 mai 2020.

Avec la poésie comme lien et la générosité comme seule règle du jeu, ce sont pas moins de 40 soirées confinées qui ont été réchauffées par la chaleur d’un simple coup de fil et la douceur de la voix humaine. 

Un immense merci à vous tous, petits et grands, auditeurs d’un soir ou habitués fidèles. Merci d’avoir composé nos numéros tous ces soirs de confinement. Nous n’avons pas réussi à vous compter (on n’a pas vraiment essayé), mais le son de vos sourires ne sera pas oublié.  

Enfin et surtout, on voulait dire un très grand merci au Théâtre Universitaire de Dijon ❤️qui a organisé chaque jour ces séances. C’est un partenaire précieux et de longue date que nous avons la chance d’avoir à nos côtés…

GARDER UNE TRACE ET ALLER DE L’AVANT

Les permanences poétiques du soir sont aujourd’hui fermées, mais l’histoire ne s’arrête pas là. Pour le bien de vos oreilles on vous invite à écouter, réécouter, rééécouter la Messagerie du Confiné (clique)bien sûre, réalisée par nos artistes, mais aussi le soundcloud du Théâtre Universitaire de Dijon (clique aussi) où ont été enregistrés les textes de tous les participants au projet des permanences ainsi que ceux d’autres adhérents volontaires du TUD.

Mieux encore, d’autres initiatives artistiques réinventées verront bientôt le jour DANS LA VRAIE VIE… en tout cas on l’espère. Vous pouvez suivre la reprise de nos activités post-covid ici ou sur notre agenda.


RETOUR SUR LES PERMANENCES : D’ABORD QU’EST-CE-QUE C’EST ?
Du 17 mars au 8 mai 2020, la Compagnie SF en partenariat avec le Théâtre Universitaire de Dijon a proposé une permanence téléphonique & poétique visant à apporter de la poésie dans le quotidien des gens, même en période de confinement. Cette initiative, lancée initialement avec l’équipe de BUIPEP (> voir ici <), a tout de suite rencontré un très grand succès et l’équipe de lecteurs s’est rapidement agrandie d’autres volontaires adhérents du TUD.
COMMENT CA MARCHE ?
Du lundi au vendredi, entre 19h et 20h, des comédiens amateurs (ou professionnels bénévoles) proposaient 3 à 5 minutes de lectures (poèmes, contes et histoires courtes) en direct au téléphone. Pour les joindre, rien de plus tout simple, il suffisait d’appeler l’un des numéro de la liste mise à jour quotidiennement .
DANS LA PRESSE
Interview Fréquence Plus :
Interview Radio Radicale : 

avec les habitants du quartier Ciney de Semur en Auxois

Le projet

fidèle à son envie d’investir de nouveaux territoires pour échanger, rêver, discuter et (re)créer le réel, la Cie SF intervenait cette année auprès des habitants du quartier Ciney de Semur en Auxois (21). De janvier à mai 2020, 17 journées d’interventions étaient offertes par le service culturel de la ville au comédien Sébastien Foutoyet pour aller à la rencontre des habitants puis imaginer et créer avec eux les contours d’une petite folie théâtrale.

Le bilan

Le projet impliquait une montée en puissance progressive de la présence de la Cie SF dans le quartier Ciney afin d’aller d’abord à la rencontre des gens, découvrir la vie du quartier, avant de leur proposer de s’engager dans une construction commune. Des témoignages ont d’abord été récoltés, des mots retranscrits (cf. photo ci-dessus), des liens commençaient à se nouer, mais 6 journées seulement avaient été passées sur place par Sébastien lorsque la crise sanitaire a rendu impossible la poursuite du projet en l’état. Cependant, plutôt que d’annuler le projet, il nous a été proposé de ré-investir le quartier et plus largement cette fois, la ville de Semur en Auxois, en utilisant de petites formes artistiques covid-compatibles comme outils de médiation (cf photo ci-dessous). C’est ce qu’il se passa tous les weekends de juillet et août 2020. La Compagnie a croisé, étonné, touché et sans nul doute émus, plus de 250 personnes de tous âges et milieux sociaux sur l’été. 

On en parle dans la presse :

Le Bien Public, 2 avril 2020

B.U.I.P.E.P – avec le TUD

 LE PROJET BUIPEP

B.U.I.P.E.P. comme Brigade Universitaire d’Interventions Poétiques en Espace Public. C’est le nom (pénible à prononcé) du projet mené par Sébastien Foutoyet auprès d’un groupe de 12 à 15 adhérents du Théâtre Universitaire de Dijon qui débute en septembre 2019 et sévit dans la ville jusqu’au mois d’avril 2020. Le concept ? Un groupe de jeunes prépare chaque semaine, dans le secret, une action de déstabilisation poétique dans l’espace public, puis la mettent à exécution la semaine suivante. On ne sait ni où, ni quand ils vont frapper… mais on a hâte de voir ça.

LE TUD

Ca fait lonnnngtemps que la Cie SF travaille avec le TUD, mais mais mais… c’est quand même bien de rappeler ce qu’est le TUD. Le TUD comme Théâtre Universitaire de Dijon a été créé pour offrir aux étudiants et personnes intéressées une immersion dans la pratique théâtrale… La structure est née en 1974 (quand même) et a su s’adapter et se renouveler en répondant à une exigence artistique forte. Chaque année le TUD propose des ateliers, des créations, un festival (le Festival Eclosion) et une tournée nationale et internationale, encadrés par des intervenants artistiques professionnels.

+ d’info sur le Théâtre Universitaire de Dijon et ses activités : > ici ! <

Crédit visuel : Les hauts Graphismes

 

IDYLLE – LE FIL ROUGE

 

LE BISTROT – IDYLLE D’AMOUUUR / Performance apéritive (15min)

>> retrouvez toutes les photos souvenirs d’Idylle d’amouuuur dans la Galerie Photo <<

Un personnage, patron de bistrot mobile, accompagne tout ce qui peut réunir les gens (théâtre, musique, arts visuels). C’est son métier : muni de sa buvette ambulante, il va là où il se passe quelque chose et offre le pot de l’amitié en guise d’accueil. Bavard, il explique ce qu’il fait ici, commente le lieu, pousse la chansonnette, installe les gens, décrit la beauté des paysages parcourus pour venir, digresse un peu, se remémore une poésie, et puis surtout, il raconte – sur le ton de la confidence : les aventures des troubadours en tournée, les contes et légendes de la profession « à la manière des régisseurs ».

Jeu : Sébastien Foutoyet / Ecriture : Sébastien Foutoyet / Musique : Stéphane Mulet 

IDYLLE ?

Idylle c’est une manifestation qui fait (chaque année depuis 2017) le lien entre 2 départements de BFC en permettant à des compagnies ou structures culturelles de l’un des départements, d’aller travailler dans les territoires ruraux de l’autre département pour créer, avec ses habitants, une forme artistique originale, présentée gratuitement aux alentours d’octobre-novembre. En 2019, Idylle s’implante en Côte d’Or et sur le Territoire de Belfort ! + d’infos : ici

IDYLLE a été conçu et initié par la Région Bourgogne-Franche-Comté et mis en place par l’Artdam.

LE FIL ROUGE ?

Le Fil Rouge est une forme “apéritive” programmée en première partie de chaque création d’Idylle et qui fait le lien entre chacune d’elle. 15 minutes pour ouvrir l’appétit donc… c’est le pari que relèvera le bistrotier de la Compagnie SF au fil des 8 représentations qui auront lieu entre le 12 octobre et le 3 novembre 2019.

LE PROGRAMME / gratuit et accessible à tous /
le programme complet est à télécharger : ici!
  • Samedi 12 octobre
    • Lachapelle-sous-Rougemont (90), parking derrière la mairie : Fil Rouge + projection en plein-air Cinéma sur les murs par l’association Cinémas d’aujourd’hui (19h).
    • Lepuix-Gy (90), salle communale : émission de radio Trash Info | Spécial Lepuix par la compagnie Mégastars (19h30). > Mais sans le Fil Rouge de la Cie SF parce qu’on a pas encore le don d’ubiquité
  • Vendredi 18 octobre
    • Montreux-Château (90), Mille Clubs : Fil Rouge + enregistrement radiophonique en public Être on air, par l’école d’art Jacot et la galerie du Granit (18 h).
  • Samedi 19 octobre
    • Foussemagne (90), rendez-vous derrière la mairie : visite commentée en lien avec Être on air par l’école d’art Jacot et la galerie du Granit (16h). > Mais sans la Cie SF parce qu’on a pas encore le don d’ubiquité.
    • Is-sur-Tille (21), rue Gambetta : Fil Rouge + installation sonore et visuelle Le bief sonore par le centre culturel Arcade design à la campagne (14h30). Installation visible jusqu’au 28 octobre.
  • Dimanche 20 octobre
    • Montreux-le-Château (90), rendez-vous à l’école primaire : visite commentée en lien avec Être on air, par l’école d’art Jacot et la galerie du Granit (16h) + performance d’Anna Holveck avec la chorale du Conservatoire (17h15). > Sans Fil Rouge pour cette fois.
  • Jeudi 24 octobre
    • Venarey-Les Laumes (21), Le Pantographe : Fil Rouge + représentation Enfin un médecin au village !, par la compagnie Cafarnaüm (20h)
  • Vendredi 25 octobre
    • Mirebeau-sur-Bèze (21), Le Forum : Fil Rouge + Ciné-concert, par l’association Scènes occupations (20h30).
  • Samedi 26 octobre
    • Flavigny-sur-Ozerain (21), Oratoire des Ursulines : Fil Rouge + représentation Enfin un médecin au village !, par la compagnie Cafarnaüm (18h).
  • Samedi 2 novembre
    • Collonges-et-Premières (21), préau de l’école : Fil Rouge + lecture-spectacle Femmes phares en plaine par la compagnie Les os bleus (17h).
  • Dimanche 3 novembre
    • Grandvillars (90), rendez-vous devant le château Kléber : Fil Rouge + déambulation sonore Place aux sons par la compagnie D’un instant à l’autre (15h et 17h).

 

Festival Clameur(s) 2019

CARTELS EN GLIMOUILLES – Lectures déambulatoires dans les rues de Clameur(s)

Pour la 3ème fois depuis la création de la manifestation en 2014, la Compagnie SF a été retenue pour participer à la médiation dans l’espace public des Rencontres littéraires Clameur(s). Cette année la thématique de l’art nous a amené à sortir une vingtaine de reproductions de tableaux sur le marché de Dijon afin de les montrer mais surtout de déclamer (ou de confier à l’oreille, selon le cas) les textes rédigés par les participants des ateliers qui avaient eu lieu en amont pour produire “les Cartels imaginaires” des œuvres en question. Ça s’est passé :

  • les 14 et 15 juin 2019, de 10h à 12h autour des halles de Dijon – 21

Le bilan : une promenade artistique et humaine comme toujours enrichissante, dans la droite lignée de ce que défend la Cie SF au quotidien : partir à la rencontre du public dans son quotidien, le surprendre, l’étonner et l’émouvoir où qu’il soit. Nous sommes particulièrement contents de l’implication, la bonne entente et l’accueil réservé par l’équipe des bibliothécaires de la Ville de Dijon. 

Massage Sonore

 

Le concept

Confortablement installé dans des transats, poufs, canapés ou autres fauteuils clubs, le public est invité à poser un casque audio sur ses oreilles et se laisser bercer par 20 minutes de poésie musicale pure, douce et relaxante. De la voix au micro, du micro aux casques, des casques aux oreilles et directement au cerveau. La vraie vie n’existe plus. 

20 minutes coupées du monde, portées par la voix chaude de Sébastien Foutoyet qui pioche avec justesse et sensibilité dans un répertoire de textes poétiques. 20 minutes précieuses et éphémères, bercées par les improvisations musicales de Stéphane Mulet qui enrichissent et subliment le sens et la voix de son partenaire. Mais, déjà, il est l’heure d’ouvrir les yeux et de reprendre le cours du temps suspendu.

Les infos

• De 3 à 32 casques audio en simultanée (voire + selon formule spéciale)
• Public : tous âges
• Durée : 20 min par groupe, possibilité de jouer en continue sur la journée (2 x 3h) 
• Lieu de jeu : tout-terrain, intérieur ou extérieur

Pour se faire une idée

Le plus efficace c’est encore de venir vivre l’expérience par vous-même, pour cela consultez donc  > L’AGENDA <. 

les origines du projet- 1ère expérimentation dans les gares

Ce projet voit ses origines dans une aventure un peu différente nommée “Ce qui nous lie” et menée à l’hiver 2018 dans 9 gares de la région Bourgogne-Franche-Comté.  A revoir > ici <

Le dossier complet à télécharger :

Télécharger (PDF, 1.51Mo)

Divertisserie

 

LE PROJET

En 3 phrases :

DIVERTISSERIE est un zapping incessant de séquences de vie volées dans la rue, des vies qui se croisent, s’agressent, s’abîment, s’aiment et se perdent. Installé comme à l’arrêt de bus, le spectateur voit défiler le ballet incessant du trottoir, reflet d’une société frayant avec la folie et d’où s’élève, en filigrane, la voix de l’artiste qui interroge sa place dans ceflot. Peut-il être utile ? Et l’art peut-il? Doit-il être utile ?

DIVERTISSERIE, c’est des plumes dans le cul sur le réel.

 

Non l’ambiance est bonne, je vous conseille d’habiter ici sérieux, y’a vraiment une putain de bonne ambiance.

 

LE DOSSIER COMPLET :

Télécharger (PDF, 2.85Mo)


DISTRIBUTION

  • Ecriture & mise en scène : Sébastien Foutoyet
  • Jeu : Julien Colombet, Nicolas Dewynter, Laurent Renaudot (dit Diouc), Pauline Valentin et Séverine Douard
  • Musique : Stéphane Mulet
  • Technique : Nicolas Jarry

CALENDRIER

/ Résidences de recherche et écriture in situ : 2018 /

  • Du 15 – 19 oct 2018 : Garges-lès-Gonesse (95) avec le soutien du Moulin Fondu (95)
  • Du 29 oct au 2 nov 2018 : Ecouen (95) avec le soutien du Moulin Fondu (95)
  • Du 12 au 16 novembre 2018 : Gonesse (95) avec le soutien du Moulin Fondu (95)

/ Résidences au plateau : 2019 – 2020 – 2021 /

  • 25 mars – 4 avril 2019 : La Vache qui Rue – Théâtre Group’, Moirans en Montagne (39)
    >> sortie de résidence le 3 avril 2019 à La Vache qui Rue
  • 26 – 30 octobre 2020 : L’abattoir – CNAREP de Chalon s. Saône (71)
    >> sortie de résidence les 20 et 31 oct 2020 dans le cadre des “RDV d’automne”
  • 8 – 12 mars 2021 : Théâtre Mansart – Dijon (21)
    >> sortie de résidence le 11 mars 2021 au Théâtre Mansart de Dijon
  • 3 – 12 mai 2021 : GRRRANIT, Scène nationale de Belfort (90)
    >> sortie de résidence le 12 mai 2020 au GRRRANIT
  • 24 – 28 mai 2021 : Les Z’accros d’ma rue, Nevers (58)
    >> sortie de résidence : date à définir
  • Janvier – février 2022 : 2 semaines à l’Espace des arts – Scène nationale de Chalon sur Saône (71)

/ Création & Diffusion : 2022 /

PARTENAIRES, SOUTIENS & COPRODUCTIONS

Coproduction et accueil en résidences : Espace des Arts – SN Chalon sur S., GRRRANIT – SN Belfort, BoFéMa – centre culturel du CROUS de BFC, L’abattoir – CNAREP Chalon sur S. , Les Z’accros d’ma rue – Nevers, La Vache qui rue – Moirans en M., Le Moulin Fondu – CNAREP Garges-les-G. / Avec le soutien de la DRAC Bourgogne-Franche-Comté, le Département de Côte d’Or, la Ville de Dijon

 


RETOUR SUR L’ECRITURE DANS LA RUE

“Divertisserie” débute dans les rues de Garges-Lès-Gonesse, Ecouen et Gonnesse (95), par 3 semaines de résidences in situ à la recherche de fragments de vies et d’histoires, à la recherche du sens du vent, à l’écoute des gens et de leur vision de l’espace public. Muni de sa table d’écolier (il est là pour apprendre) surmontée de roulettes, Sébastien Foutoyet écoute, regarde, échange et note aussi. Cette expérience sera la base du texte de “Divertisserie” qui sera rédigé dans la foulée puis peaufiné, plus tard, “au plateau”, par les points de vues du reste de la troupe.